France Culture nous reçoit pour une émission spéciale "L'école impatiente"

L'ADEP était l'invité lundi 3 septembre 2012 des Matins de France Culture, compagnie de François JARRAUD, du Café Pédagogique et de Nathalie Broux, Coordinatrice du micro-lycée de la Courneuve et professeur de français au lycée Jacques Feyber à Epinay sur Seine.

 

 

Notre CA  a préparé (un peu) cette affaire, établissant quelques priorités dans la réponse à la question majeure: "Qu'attendons-nous maintenant de l'équipe de Vincent Peillon ?"

En vrac, quelques pistes:

  • bien entendu la nécessité de travailler sur la relation famille-école, parents-enseignants. Le flop régulier des dispositifs du type "conseil d'école" ou "conseil d'administration" est trop connu pour s'en contenter. De façon plus générale, c'est bien la question de l'ouverture réciproque de l'établissement scolaire et de son territoire qui est posée...
  • rétablir la confiance. De la société vis à vis de l'école, mais aussi en interne des corps d'inspection vis à vis des enseignants
  • se poser la question du "pourquoi ?" A quoi sert l'école ? Qu'est-ce qui vaut la peine d'être enseigné ? Et la démocratie dans l'école, qu'est-ce que cela veut dire ? Doit-on parler de cours de "morale laïque", ou faire réfléchir très tôt les enfants sur la laïcité comme modèle de vie collective ? A ce sujet, la place des DDEN n'est-elle pas à renforcer ?
  • au sein des établissements, apporter de la souplesse. Par exemple, la présence d'un enseignant sur-numéraire serait-elle une piste pour permettre de décloisonner les classes, de faire face aux absences, de fluidifier ou de permettre les projets d'équipe et le travail transversal ? En Allemagne, cela se pratique... Mais aussi entre les "degrés" que sont les CP, CE1...
  • la question du mode de direction des établissements se pose. Sans partir dans l'aventure dangereuse d'établissements livrés à des Conseils d'Administration autonomes de l'Education Nationale, il faut sans doute revoir le mode de direction des écoles primaires en particulier
  • changer de modèle... Rompre brutalement avec la logique et les pièges de la concurrence. Et cela concerne bien entendu la question de la Carte Scolaire... mais pas seulement ! Celle des évaluations aussi. Celle des classements...
  • mettre la question éducative au coeur des medias, (au moins autant que les cours de la Bourse !) Y compris sur la question des programmes scolaires... Le décalage est profond entre la culture des élèves et les programmes proposés!
  • revoir fondamentalement la question de la formation des enseignants; celle de l'innovation... Celle de la place des mondes numériques à l'école...
  • repenser l'aide aux enfants en difficulté. Les "Rased" ont tant souffert... mais c'est tout le système du soutien aux enfants en souffrance (et aux enseignants, et aux familles...) qui est en difficulté...
  • la question des "Désobéisseurs" est passionnante. L'équipe de Alain Refalo, Véronique Decker, Marie-Odile Caleca et avec eux tous les Enseignants du Primaire en Résistance ont inauguré sous les ministères Darcos et Chatel un curieux mouvement...qui pose des questions infinies, y compris sur ce que doit apprendre l'école aux enfants, futurs citoyens. Qu'en sera-t-il des sanctions prises contre ces Désobéisseurs ?