Nouvelle publication de l'Etat de l'Ecole: "non, le niveau ne monte pas"

Non, le niveau ne monte pas

Le niveau des élèves ne monte pas. C'est ce qu'établit contre vents et marées la nouvelle édition de l'Etat de l'école, une publication annuelle de la DEPP.

 "A la fin de l'école primaire, entre 2003 et 2009, les performances des élèves en compréhension de l'écrit marquent une grande stabilité. Près du tiers des élèves maîtrisent complètement les compétences en compréhension écrite fixées par les programmes. 13% sont en difficulté voire en grande difficulté". Ces résultats basés sur l'étude d'un échantillon suivi annuellement par la Depp ne surprendront pas les enseignants. L'encadrement en baisse des élèves peut difficilement s'accompagner d'une hausse des résultats. La même stabilité se retrouve à l'âge de 15 ans dans les évaluations PISA entre 2000 et 2009, même si la proportion d'élèves peu performants a augmenté.

 C'est pourtant ce que proclame le ministère en brandissant les données sorties des évaluations nationales de CM2 et CE1 imaginées par la Dgesco. Il y a donc deux regards différents jetés sur l'efficacité du système au sein de la même institution. C'est aussi pour cela qu'il faut saluer la publication de cet Etat de l'école...

L'état de l'Ecole