service minimum: 40 animateurs, 3 gymnases et une fillette...

Service minimum à Clermont-Ferrand: 40 animateurs, 3 gymnases et 1 fillette


Seule une fillette a profité du service minimum d'accueil (SMA) mis en place pour la première fois jeudi par la ville de Clermont-Ferrand à l'occasion de la journée de grève des fonctionnaires, a-t-on appris auprès de la mairie.

La mairie avait été condamnée en septembre 2009 par le tribunal administratif à mettre en place ce dispositif instauré par une loi du 20 août 2008 qui crée un droit d'accueil à l'école primaire.

Jeudi, la ville a donc mis en place le SMA pour la première fois, ouvrant trois gymnases et mobilisant une quarantaine de personnels volontaires, a indiqué le premier adjoint au maire (PS), Alain Martinet.

Une fillette de 4 ans a été accueillie dans la matinée au gymnase Jules Ferry de la ville par une dizaine d'animateurs mais aucun enfant ne s'est présenté l'après-midi, selon M. Martinet.

"Nous avions élaboré un dispositif avec une liste de 120 vacataires mobilisables en plus du personnel municipal des services jeunesse et sports", a expliqué M. Martinet.

Le dispositif a été mis en place "dans l'urgence" puisque la mairie avait indiqué dans un premier temps ne pas être en capacité d'accueillir les enfants, un préavis de grève ayant été déposé pour le personnel municipal.

"Nous estimons ne pas être en mesure de recevoir les enfants en toute sécurité quand notre propre personnel est en grève", a souligné M. Martinet.

Selon lui, "les parents n'ont pas eu l'information" en temps voulu, ce qui explique le bilan de cette première journée.