RASED: Chatel officialise la suppression

In Café Pédagogique
 

Dans une réponse à une question posée par le sénateur PS Martial Bouquin le 20 janvier, Luc Chatel justifie la suppression des postes de Rased (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté). "Il ne s'agit pas, en l'espèce, de dégrader les dispositifs existants mais de les rendre plus efficients dans le traitement de la difficulté scolaire et de la lutte contre l'échec scolaire", explique Luc Chatel. "L'institution de l'aide personnalisée permet désormais aux enseignants affectés dans les classes de traiter eux-mêmes, en prolongement de la classe, un certain nombre de difficultés d'apprentissage qu'ils ne pouvaient auparavant prendre en charge de manière suffisamment efficace... avec, le cas échéant, la participation des enseignants spécialisés des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté... Dans ce nouveau contexte, la contribution des enseignants spécialisés des RASED, qui s'ajoute à cet effort, doit évoluer".

 "Le ministre ne vise pas la disparition du dispositif RASED", continue Luc Chatel, "mais sa mise en cohérence avec la réforme de l'école et les moyens nouveaux de lutte contre la difficulté scolaire. Le meilleur emploi des maîtres spécialisés, tout comme l'aide personnalisée et les stages de remise à niveau en français et mathématiques proposés aux élèves de CM1 et CM2 pendant les vacances scolaires, contribuent à la mise en œuvre d'un ensemble cohérent et complémentaire de réponses au traitement de la difficulté scolaire dans toutes les classes". Et pour prouver que cette démarche est positive, le ministre cite les résultats des évaluations nationales de CE1...

 Question au Sénat

enfant RASED postes ump évaluations éducation rythmes scolaires