Les déclassés de l’éducation prioritaire refusent l’exclusion.