La refondation et l’anesthésie par les « bonnes pratiques »