parteanires éducatifs

Entrer en mondes numériques quand on est parent et enseignant

Entrer en mondes numériques quand on est parent et enseignants

 

J’ai longtemps cru être venu trop tard dans un monde trop vieux, comme disait l’autre poète. Et j’ai donc en deux ans franchi des siècles, découvrant stupéfié les mondes numériques. Il y avait belle lurette que mon cerveau n’avait pas été ainsi sollicité. Aujourd’hui, je n’en finis pas de réfléchir à ce que nous proposent ces nouveaux territoires. Quelques bornes m’auront été nécessaires, comme ces jalons qui servaient aux arpenteurs pour leurs triangulations audacieuses : Yann Leroux pour commencer, puis Stéphanie de Vanssay, puis les universitaires de Tecfa à Genève. Puis e.l@ab, sans compter des noms que je dois encore découvrir, lire, comme Stefana Broadbent ou Antonio Casilli... Alors quel parcours pour en arriver là ? Moi qui étais si réfractaire. Qui me croyais trop proche des arbres, des livres et de la terre pour imaginer les ondes, les partages, les objets soi-disant virtuels.

Et tout d’un coup j’ai compris le rôle de père, à l’heure du numérique Lorsque l’ADEP, (ADEP : Amis et Défenseurs de l’Ecole Publique, association née en 2009 et regroupant des parents, des enseignants, des délégués départementaux de l’école publique : cafés pédagogiques, actions militantes..), lorsque donc l’ADEP invite Yann Leroux à la Roche sur Foron, c’est un peu “comme ça pour voir” et parce que le “psy et geek” commence à faire parler de lui. Mais il se trouve que la rencontre va prendre de l’ampleur, Yann dédiabolisant clairement le net mais plus encore évoquant l’obligation pour les parents d’accompagner leurs enfants dans l’exploration des mondes numériques. Première prise de conscience pour moi.

Des réflexions en abîme, à perte de vue... Rapidement ensuite vient la découverte des réseaux sociaux avec Facebook, et les merveilleuses “premières fois” : Qu’est-ce que j’ouvre, qu’est-ce que je ferme ? Public - amis - personne... Qu’ai-je à dire ? Qui m’intéresse ? Qu’est-ce que je montre de moi ? Intime - extime... Je découvre rapidement que les mondes numériques proposent des questions qui touchent à l’intimité, à la personnalité, à l’identité. Profondément. Et on y est donc peut-être plus proche de la psychanalyse que je ne le pensais. C’est pour cela que ça me passionne.

Ce que moi, parent, j’entrevois par la porte de l’école... Fort de ma nouvelle science, j’attends alors la rentrée scolaire pour voir ce qui se passe à l’école. Ca tombe bien puisque l’ENT arrive au collège cette année ! Bon, il faut déchanter assez vite, ça se borne à un cahier de texte numérique et à quelques notes “unidirectionnelles”, (des enseignants vers les parents). Porte close, rien à voir ! Pourtant, c’est un début ! Quand je vois ce qu’inventent les gens de e.l@b, je reste frustré de ne pas avoir ça ici, chez moi...

Des partenaires éducatifs bien frileux, (parents aux abonnés absents, principaux de collège trop confrontés aux difficultés pour voir les ouvertures...) Il faut dire que les explorateurs ne sont pas plus nombreux aujourd’hui qu’à l’époque des grandes découvertes ! Des espaces numériques, les principaux des collèges voient plutôt la face sombre, avec des enfants harcelés à coups de SMS et de post sauvages ; les parents ne savent pas grand chose et se bornent à un “internet c’est bien pour mes enfants si ça leur permet de faire leurs devoirs”...

La suite, maintenant... Alors maintenant, je crois essentiel de contribuer à accompagner non seulement les enfants, les jeunes mais aussi les adultes. Encourager les expériences, former, faire découvrir. En tant que parent mais aussi dans le cadre des associations, des temps de partage. Et on s’y essaie, ici ou là. Renseignez-vous...