c'est pas chez nous que ça arriverait...vous êtes sûrs?

Désastre historique pour Douai : son IUFM mort et enterré



Si l'on en croit l'annonce faite lundi devant les personnels du site, l'IUFM de Douai est bel et bien fichu. L'ensemble de ses activités, ainsi que ses 1 400 étudiants, devront être transférés à Arras, sur le campus de l'Université d'Artois. Probablement dès la rentrée 2010.

  Lundi, les personnels de l'IUFM réunis en assemblée générale ont été officiellement informés de la fin prochaine du site douaisien. La décision devrait prendre effet dès la rentrée prochaine.
Comme le veut la réforme des IUFM, la formation des enseignants passera désormais par les universités, via des Masters. Les futurs enseignants iront donc à Arras, Lille ou encore Valenciennes.

 Il ne s'agit bien sûr pas d'une bonne nouvelle pour l'économie de la ville de Douai. « Depuis 1882, elle est le symbole le plus grand de la laïcité, de l'école de Jules Ferry », confie Thierry Montagne, maître-formateur depuis vingt-cinq ans. « C'est un pan entier de l'histoire de Douai qui va partir », déplore Bruno Robin, secrétaire départemental de la FSU. Il dénonce le caractère « autoritaire  » de la décision.

« L'université d'Artois a dépecé Douai »

Que deviendront, en effet, les quarante maîtres-formateurs, les onze agents ATOS et les 15 personnels administratifs de l'IUFM de Douai ? Certains, qui étaient détachés à l'IUFM, qui faisaient du travail administratif depuis vingt ou vingt-cinq ans, pourraient retourner enseigner en classe. D'autres pourraient être transférés à Arras, ou à Villeneuve-d'Ascq, où se trouve le siège régional de l'IUFM.

Ce qui a été annoncé lundi, c'est bien le transfert de toutes les activités du site douaisien vers l'université d'Arras. « L'université d'Artois a dépecé Douai et décidé de tout fermer », enrage Jacques Vernier, le maire de Douai.